L’un visible

A bergerac, un lieu, deux activités : galerie et thérapie, en quête de l'Un

Accueil > Art africain > Bamoun > Masque tikar

Masque tikar

Parmi les nombreux royaumes (fondom) des Grassfields camerounais, le fon central (chef) où un certain nombre de sociétés secrètes sont responsables de la règle sociale de chaque royaume. En étroite concertation avec Kwifor, Ngwerong, Mfu et Takumbeng (les organisations sociales des anciens, nobles, princes et élites des villages), le fon doit maintenir l’ordre spirituel et social et est responsable de la collaboration pacifique entre les villages voisins. La société Kwifoyn (appelée Mbansie dans certaines sources) est chargée de faire respecter les lois du royaume Bamum ; les membres arbitrent les conflits et mettent en œuvre la justice pénale au besoin.

Pour mettre en évidence la richesse du fon et le statut des membres participants, un festival annuel de la récolte Nja est organisé au cours duquel des sacrifices sont faits sur les tombes des anciens fons. Tenu en décembre ou janvier, la saison sèche, le festival Nja est une exposition de centaines de mascarades anthropomorphes (humaines) et zoomorphes (animales) dansant à travers la cour du palais en file indienne. Les danseurs et leurs masques sont une représentation visuelle de la société bamoum et du rang social.

Belle patine d’usage laquée brun-miel pour cet exemplaire de masque Bamun.

Hauteur : 25cm

Provenance : Galerie Walu Zurich (Suisse)

Portfolio