L’un visible

A bergerac, un lieu, deux activités : galerie et thérapie, en quête de l'Un

Accueil > Art africain > Bidjogo > Bidjogo Dung’be

Bidjogo Dung’be

Chez les Bidjogo, il existe quatre principaux types de masques :

  • Gn’opara : portés par les plus jeunes initiés des premier et deuxième groupes d’âge, ces masques représentent des vaches de brousse à longues cornes.
  • Dugn’be : les masques les plus lourds portés par les initiés de la troisième tranche d’âge, le cabaro. Ces masques représentent le bœuf domestique.
  • Essenie : représentant un taureau sauvage, ces masques se retrouvent principalement sur les îles de Formose et Uno.
  • Iare : portés par les hommes entrant dans les phases finales de l’initiation, ces masques représentent un taureau zébu ou un buffle.

Le masque dugn’be (signifiant « le bœuf élevé dans le village ») et la danse du mascarade symbolisent le manque de contrôle de l’initié. Une corde passant dans les narines du masque indique que l’initié doit être apprivoisé comme le bœuf domestique - sa force doit être encouragée mais contrôlée.

Les masques sont portés avant que les détenus ne quittent le village pour leur période d’isolement dans les camps d’initiation. Une fois utilisés et l’initiation terminée, les masques sont abandonnés.

Caractéristiques distinctives

Masque de casque de buffle en bois en deux pièces :

- Masque en forme de casque porté sur la tête
De vraies cornes de taureau fixées avec des bandes de cuir et des étiquettes en métal
Les cornes s’étendent et se courbent des côtés de la tête
Triangle blanc peint sur le front
Grands yeux en verre fabriqués à partir de fonds de bouteilles
Bandes de fourrure surélevées clouées autour des yeux
Oreilles en bois ou en cuir
Oreilles attachées à l’arrière de la tête, sous le niveau des cornes
Le cordon traverse les narines de ce masque
Bouche ouverte
Langue pointue vers le haut
Percé autour de la jante
Peinture polychrome appliquée
- Col cylindrique
Cou sculpté séparé du masque
Crêtes en spirale sculptées sur le cou
Le cou repose sur les épaules du danseur
- Tête et cou attachés par une série de liens en raphia qui enjambent des trous autour du périmètre de chaque pièce.

Les dimensions de ce Dung’be sont 47 x 33 x 51 cm. Le masque a un poids de 5,50 kg.

1er moitié du XXème siècle, ex collection Prodhomme.

Portfolio